Votre compte Facebook ne comporte pas d'adresse email,
merci de bien vouloir en saisir une pour valider votre inscription.


Souviens-toi… Sydney (roman sur l'abus de mineurs) Organisé par Harpitanja
Participer au pot commun
Participer
La sécurité des paiements est assurée par le groupe Banque Populaire Caisse d'Epargne, en https via le système 3D Secure.


Prologue

Il poussa un juron en ouvrant la porte d’entrée de la villa. Tout à son occupation, il ne s’était pas aperçu du changement de temps. Il dut tirer la moustiquaire qui avait été fermée pour protéger l’habitation des insectes indésirables, nombreux en ces journées d’été. Le ciel était noir de nuages et au loin, l’horizon se confondait entre la plaine et ce qui était encore l’azur, quelques minutes auparavant. Les réverbères de la rue s’étaient éclairés et, bien que ce ne fût encore que le milieu de l’après-midi, on se serait cru en début de soirée au mois de décembre, quand la nuit tombe tôt. Un éclair zébra l’espace et tout de suite après, un coup de tonnerre qui le fit sursauter donna le départ de l’averse. En quelques instants, la pelouse s’était transformée en un terrain boueux. Le sol, qui avait subi la sécheresse des dernières semaines, buvait avidement cette eau, finissant par en régurgiter l’excès, tout comme un ivrogne que l’on aurait soumis à un sevrage forcé pendant un mois vomirait la bouteille avalée d’un seul coup dès son premier jour de liberté.

L’homme n’avait pourtant pas le choix: il parcourut à la hâte la distance qui le séparait de l’appentis adossé au mur de la maison voisine. Il y préleva une pioche et une pelle, puis se dirigea vers le fond du jardin, à l’arrière de l’habitation. Finalement, cette pluie avait du bon; personne ne pourrait prêter attention à lui. Une épaisse haie de plus de deux mètres cinquante le séparait de la rue et de l’autre côté, ce n’était qu’un terrain vague. Aucun quidam ne songerait à s’y promener, avec ce qui dégringolait.

La première chose qu’il fit, ce fut de déplacer le tas de bois qui attendait l’hiver pour être brûlé dans le poêle en fonte qui trônait dans le salon. Une fois le déménagement effectué, il s’attela à la tâche la plus harassante, mais aussi la plus importante. À coups de pioche et de pelle, il creusa une fosse profonde dont la taille pourrait contenir le corps d’un gros chien. Malgré la pluie qui avait redoublé d’intensité, il était en sueur. Remuer cette terre devenue lourde n’était pas une besogne aisée. Il n’avait pas l’habitude des travaux physiques, mais il n’avait pas le choix. Sa femme finissait sa journée de travail à sept heures et demie et vingt minutes plus tard, elle serait à la maison. En cette période de vacances, il était même possible qu’elle rentrât un peu plus tôt, n’ayant pas à affronter l’intense circulation à laquelle elle était accoutumée le reste de l’année. Il fallait absolument que tout fût fini avant son retour. L’opération dura plus d’une heure. Pendant tout ce temps, il ne cessait d’émettre des imprécations, se maudissant pour son imprudence et la manière dont s’étaient déroulés les événements. Mais était-ce aussi de sa faute si la petite, d’ordinaire si docile, aujourd’hui avait montré autant de mauvaise volonté? Si elle l’avait laissé faire, comme cela avait été le cas jusqu’à présent, il ne serait pas dans cette situation. C’est ce qu’il y a de terrible, avec les enfants. On ne peut jamais prévoir leurs réactions. Le fait qu'elle sortît d’une varicelle qui l’avait contrainte au lit ces dernières semaines ne pouvait excuser le fait qu’elle montrât si peu d’entrain dans les activités dont ils étaient accoutumés jusqu’ici.

Au lieu de ça, elle avait préféré jouer avec le mobile au-dessus de son lit, un Pierrot assis sur une lune, qu’elle affectionnait depuis toute petite et qui l’avait accompagnée durant sa maladie. Voyant cela, il s’était énervé et avait cassé le jouet, causant les pleurs hystériques de la fillette qui avaient abouti à son accès de colère et engendré le gifle fatale, bien plus forte que ce qu’il avait voulu. Comment aurait-il pu s’attendre à ce que sa tête allât frapper contre le rebord du lit?

Lorsqu’il fut satisfait de la taille de son trou, il rentra à la maison. Sur le palier, il se déshabilla complètement afin de ne pas salir la demeure, ce qui l’aurait contraint à procéder à un fastidieux nettoyage. Il aurait déjà assez à faire dans la chambre. Il se dirigea vers la gamine et resta un petit moment à la contempler. Ses longs cheveux blonds, ses yeux bleu profond et son teint clair l’émurent, comme c’était le cas depuis cinq ans. Il la prit dans ses bras et ressortit avec elle. Il rendossa ses vêtements et retourna au jardin. Il déposa son fardeau à terre, courut à l’appentis, en sortit une bâche en plastique et regagna son chantier. Il déroula la toile et en enveloppa l’enfant. Ensuite de quoi, il déposa la bambine au fond du trou. Il reboucha soigneusement le tout, remit le tas de bois en place de manière à masquer l’excavation, nettoya et rangea ses outils et, satisfait, s’en revint chez lui.

Après avoir nettoyé les traces de son délit, il se doucha longuement, puis se dirigea vers le téléphone et composa le numéro de la gendarmerie:

  • Je voudrais signaler la disparition de ma fille Clara.

"Souviens-toi… Sydney" est un ouvrage sur le thème de l'abus sur mineurs dans la communauté religieuse des témoins de Jéhovah, au lendemain des conclusions de l'ARC (la Commission royale australienne sur les réponses institutionnelles aux abus sexuels envers les enfants).

Malgré les dénégations de ses responsables, il existe un vrai problème au sein de l'organisation cultuelle, dont les répercussions pourraient être bien plus graves que celles ayant atteint l'Église catholique, principalement dû au fait que les membres se refusent de voir la réalité en face, consigne leur ayant été donnée de ne pas porter crédit aux accusations portées par les victimes. Mais à travers le web, les voix des opprimés se font de plus en plus fortes et il sera de plus en plus difficile de les réduire au silence. Le réveil pourrait bien être brutal pour des millions de fidèles.

Cet ouvrage ne se veut pas une condamnation d'un mouvement en particulier, les faits y-rapportés étant communs à de nombreux autres associations, cultuelles ou non (parascolaires, entre autres). Mais alors que l'Église, après avoir tergiversé pendant des décennies, a demandé pardon (celui-ci était-il sincère ou fondé sur le désir de redorer un blason largement terni, nous laisserons au lecteur se faire sa propre opinion) et que d'autres groupes ont entrepris les actions nécessaires à la résolution de ce problème, avec des résultats plus ou moins heureux, il n'en est pas du tout de même pour la Watchtower et les témoins de Jéhovah, l'excuse étant de ne pas porter préjudice à l'organisation et de ne pas salir le nom de Dieu. Les mesures mises en place et largement médiatisées dans les publications imprimées ou électroniques de la société se révèlent malheureusement inefficaces et le seront tant que l'on voudra régler en interne des crimes qui sont en réalité du ressort de l'autorité judiciaire séculaire.

Nous soutenons l'action de l'association SCARRS pour que les clergés (toutes religions confondus) ne puissent plus se retrancher derrière le secret de la confession et aient l'obligation de dénoncer aux autorités les crimes dont ils viennent à connaissance, quelle qu'en soit la nature, mais plus particulièrement ceux touchant à l'intégrité des enfants. Nous nous augurons qu'une telle initiative voie le jour dans nos contrées afin que les victimes ne soient plus les accusées, comme c'est encore trop souvent le cas et espérons que les fonds récoltés par la vente de ce livre puisse y aider.

Les personnages du roman

Claire, 21 ans, jeune mariée, a grandi à Lausanne dans une famille de témoins de Jéhovah. Elle pourrait être heureuse, mais des événements insolites viennent gâcher sa vie de couple. Jérémie, son mari, cherche à l'aider mais se trouve démuni face aux problèmes de sa femme.

La jeune épouse aurait bien aimé trouver un appui auprès de sa mère, mais sa foi aveugle dans le crédo de sa religion l'empêche d'aider sa fille comme il conviendrait. Elle a été remariée à Raymond, un témoin de Jéhovah belge, suite au départ du père de Claire, alors qu'elle avait sept ans. Les activités de son beau-père sont mystérieuses, mais a-t-il vraiment quelque chose à cacher?

Elle trouve tout de même un soutien auprès de deux personnes: Isabelle, son amie d'enfance, avec qui elle a échafaudé un projet de voyage, et Éloïse, sa collègue de travail, qui la fait raisonner sur ses croyances et l'incite à ne pas mettre une confiance aveugle dans des hommes.

Deux événements tragiques vont de nouveau faire basculer sa vie et la séparer de ceux qui lui sont le plus cher. Elle connaîtra ainsi la douleur du rejet.

Éléonore, une psychothérapeute, et Anna, qui pratique l'hypnose douce, iront à la recherche des événements de son passé que la jeune femme a oubliés et qui expliquent certainement l'enfer de sa vie présente.

Lire toute la description Réduire
Seulement 10 0000 caractères sont autorisés Minimum 200 characters
1 personnes ont participé
1 personne a participé
{{invite.contribution| format}} €
{{invite.firstName}} {{invite.lastName}}
{{invite.email}}
Anonyme
a participé
{{invite.contribution| format}} € offerts
Invitez vos amis
www.lepotcommun.fr/pot/z5wxl2vi Copier Copié
Objectif à atteindre {{pot.amountToReachPO|format}}€
Objectif à atteindre
Maximum 100 000 €
Etes-vous sûr de vouloir supprimer l'objectif à atteindre ?

Date limite de participation {{deadlineToParticipate}}
Date limite de participation
Etes-vous sûr de vouloir supprimer la date limite de participation ?

2 personnes ont déjà écrit des messages
Parce que l'attention passe aussi par les mots, laissez un message sur cette carte que vous pourrez télécharger et/ou imprimer.
2 personnes ont déjà écrit des messages
Parce que l'attention passe aussi par les mots, laissez un message sur cette carte que vous pourrez télécharger et/ou imprimer.
2 personnes ont déjà écrit des messages
Parce que l'attention passe aussi par les mots, laissez un message sur cette carte que vous pourrez télécharger et/ou imprimer.
2 personnes ont déjà écrit des messages
Parce que l'attention passe aussi par les mots, laissez un message sur cette carte que vous pourrez télécharger et/ou imprimer.
Participer au pot commun
Participer
La sécurité des paiements est assurée par le groupe Banque Populaire Caisse d'Epargne, en https via le système 3D Secure.
1 personnes ont participé
1 personne a participé
{{invite.contribution| format}} €
{{invite.firstName}} {{invite.lastName}}
{{invite.email}}
Anonyme
a participé
{{invite.contribution| format}} € offerts
Objectif à atteindre {{pot.amountToReachPO|format}}€
Objectif à atteindre
Maximum 100 000 €
Etes-vous sûr de vouloir supprimer l'objectif à atteindre ?

Date limite de participation {{deadlineToParticipate}}
Date limite de participation
Etes-vous sûr de vouloir supprimer la date limite de participation ?

Souviens-toi… Sydney (roman sur l'abus de mineurs) Participer
Souviens-toi… Sydney (roman sur l'abus de mineurs) Participer
Souviens-toi… Sydney (roman sur l'abus de mineurs) Participer
Liste des participants (1)
{{invite.contribution| format}} €

Envoyer l'invitation à

Saisir les adresses mails de vos contacts et/ou rechercher ceux que vous avez importés.

{{contact.email}}
Entrer un nom et/ou saisir une adresse mail
  • Tout sélectionner

  • {{mailingListContact.email}}

    A été invité
  • Votre liste de contacts est vide.
  • Aucun contact trouvé pour
    " {{emailsToAdd}} "

Importer mes contacts

Listes

Pour accéder à cette fonction, vous devez être connecté.

Envoyer l'invitation à

Saisir les adresses mails de vos contacts et/ou rechercher ceux que vous avez importés.

{{contact.email}}
  • Tout sélectionner

  • {{mailingListContact.email}}

    A été invité
Votre liste de contacts est vide.
Aucun contacts trouvé pour:
{{emailsToAdd}}

Importer mes contacts

Ecrire mon message

Votre message

{{contactsToInvite.length}} contacts sélectionés

{{contactsToInvite.length}} contact sélectioné

Retour
Message envoyé avec succès ! Terminer
Le message n'a pas été envoyé !
Nous vous invitons à réessayer.
Attention! Vous avez atteint la limite d'invitation autorisée.
Si vous souhaitez continuer d'inviter vos proches à participer à votre pot, pas de panique. Il vous suffit de copier le lien de votre pot commun et de le coller dans un corps de mail afin de le faire parvenir à vos contacts. Si vous rencontrez la moindre difficulté, n'hésitez pas à contacter notre service client par mail (service-client@lepotcommun.fr) ou par téléphone (01 84 17 36 79).
Quitter
Liste de contacts importée avec succès ! Continuer
L'importation de votre liste de contacts a échouée...
Nous vous invitons à réessayer.
Quitter
L'importation de votre liste de contacts a échouée...
Le format de votre liste n’est pas reconnu. Les formats acceptés sont: txt, csv, xlsx.
Quitter
L'importation de votre liste de contacts a échouée...
La liste de contact ne contient aucun e-mail.
Quitter
Lien de partage du pot :
https://www.lepotcommun.fr/pot/z5wxl2vi/offer-zero Copier Copié !
Annuler

Cagnotte lauréate

 Fondation Crédit Coopératif

Dans le cadre de son programme d’actions intitulé « l’Inspiration », la Fondation Crédit Coopératif organise les Prix de l’Inspiration en ESS destiné à récompenser des initiatives et des projets exemplaires issus de l’Economie sociale et solidaire (appelée communément ESS).

L’Economie sociale et solidaire regroupe un ensemble de structures qui reposent sur des valeurs et des principes communs : utilité sociale, coopération, ancrage local adapté aux nécessités de chaque territoire et de ses habitants. Leurs activités ne visent pas l’enrichissement personnel mais le partage et la solidarité pour une économie respectueuse de l’homme et de son environnement.

Les Prix de l’Inspiration ont été sélectionnés et décernés par les représentants de sociétaires du Crédit Coopératif. Tous sont issus des grands secteurs de l’Economie sociale et solidaire et en sont des acteurs actifs dans chaque territoire.

Les projets lauréats ont donc été évalués selon leur utilité sociétale dans les territoires, la qualité et la durabilité de l’action auprès des populations bénéficiaires, et le caractère innovant et duplicable de la démarche.
EN SAVOIR +

Mot de passe oublié

Veuillez entrer votre adresse email, un email vous sera envoyé. Vous pourrez alors réinitialiser votre mot de passe

Êtes-vous sûr de vouloir supprimer votre photo de profil ?

Celle-ci sera définitivement supprimée et ne sera plus affichée sur le(s) pot(s) auquel(s) vous avez participé.

Annuler Supprimer
error validar

Inscription

Minimum 2 caractères
Vous avez dépassé le nombre de caractères autorisés Vous avez dépassé le nombre de caractères autorisés
Minimum 2 caractères
Vous avez dépassé le nombre de caractères autorisés Vous avez dépassé le nombre de caractères autorisés
Veuillez saisir un email valide Vous avez déjà un compte avec cette adresse, connectez vous en cliquant ici
Minimum 8 caractères Votre mot de passe doit satisfaire au moins trois des critères suivants : une minuscule / une majuscule / un chiffre / un caractère spécial. Votre mot de passe doit satisfaire au moins trois des critères suivants : une minuscule / une majuscule / un chiffre / un caractère spécial.
Les deux mots de passe ne sont pas identiques !
 Afin de sécuriser au mieux vos cagnottes, nous vous conseillons vivement d'utiliser un mot de passe unique


Retour
En validant votre inscription vous acceptez les CGU.



La société Lakooz traite vos données afin de vous permettre de créer votre « pot commun ». Les données portant une * sont obligatoires. Conformément à la loi dite « Informatique et libertés », vous disposez d'un droit d'accès, rectification, opposition pour motif légitime ou encore de définir des directives relatives au sort de vos données post-mortem, en adressant un email à vos-donnees@lepotcommun.fr
Votre pot
Maximum 60 caractères Minimum 2 caractères
Maximum 60 caractères Minimum 2 caractères
Seulement 10 0000 caractères sont autorisés Minimum 200 caractères



La société Lakooz traite vos données afin de vous permettre de créer votre « pot commun ». Les données portant une * sont obligatoires. Conformément à la loi dite « Informatique et libertés », vous disposez d'un droit d'accès, rectification, opposition pour motif légitime ou encore de définir des directives relatives au sort de vos données post-mortem, en adressant un email à vos-donnees@lepotcommun.fr

cross cross
Vous ne pouvez pas effectuer cette modification.
Si vous souhaitez créer une collecte solidaire nous vous invitons à utiliser notre service:
Si vous souhaitez créer une nous vous invitons à utiliser notre service:
pot solidaire cityvent
petites listes petites listes
petites listes petites listes
Vous allez être redirigé vers notre service de collecte solidaire :
Vous allez être redirigé vers notre service de :
pot solidaire cityvent
petites listes petites listes
petites listes petites listes
cross cross
Vous ne pouvez pas effectuer cette modification.
Si vous souhaitez créer une collecte solidaire nous vous invitons à utiliser notre service:
Si vous souhaitez créer une nous vous invitons à utiliser notre service:
pot solidaire cityvent
petites listes petites listes
petites listes petites listes
Vous allez être redirigé vers notre service de collecte solidaire :
Vous allez être redirigé vers notre service de :
pot solidaire ticketerie
petites listes petites listes
petites listes petites listes