Votre compte Facebook ne comporte pas d'adresse email,
merci de bien vouloir en saisir une pour valider votre inscription.


Nadejda Kutepova

~ Organisé par : WECF France ~
40 participants
J + 564
3 146 € récoltés
Participer

(Version anglaise ci-dessous / English text below)

Nadjezda a du fuir précipitamment la Russie en juillet 2015 avec ses trois enfants, car elle était menacée par les autorités russes en raison de ses activités de défense des droits des victimes de Mayak,
usine de production nucléaire secrète, où se produisit en 1957 une immense explosion de déchets nucléaires qui affecta une zone de 800 km2 et près de 300 000 personnes.


Nadejda a tout abandonné dans son pays pour se réfugier en France, où elle demande l'asile politique. N'ayant ni logement ni moyen de subsistance, elle a besoin de notre aide.


Nadejda est partenaire du reseau WECF depuis plus de 15 ans, aussi avons-nous pris l'initiative de creer une collecte de soutien sous la forme de ce pot commun. Chaque don compte.....WECF peut établir des recus pour don. Merci pour votre aide!


Nadejda Kutepova est fondatrice de l'ONG russe “Planet Nadejd“, basée à Ozersk, ou se trouvait l'usine de "MAYAK" qui produisait le plutonium destiné aux bombes atomiques soviétiques. C'est également là où les usines de production déversent depuis des décennies, dans un réseau de lacs en contact avec la rivière Techa qui les disperse, des déchets très hautement radioactifs. Il fallut 20 ans pour que la cause de l'explosion soit connue, et le refus d'information sur ses effets et sur la contamination de la région, comme sur la réelle prise en charge des victimes, est toujours maintenu. C'est la raison du combat de Nadejda.


L'activité, apolitique, de Mme Kutepova (sociologue et avocate) et de son ONG consiste essentiellement en l'information et la défense juridique des personnes victimes de l'explosion et de la contamination de la région. Elle a notamment représenté nombre de victimes auprès de la Cour Européenne des Droits de l'Homme. L'action de son ONG lui a valu une reconnaissance internationale (documentaires TV, articles dans la presse britannique, allemande, française, nombreuses invitations à intervenir dans des universités et des congrès internationaux).


Au cours de cette année, l'hostilité des autorites russes a l'egard de Nadejdda s'est transformée en harcèlement. En mai 2015, elle a été condamnée à une forte amende pour avoir refusé de se déclarer comme “agent de l'étranger” en tant qu'association recevant des soutiens financiers de l'étranger; elle a fait l'objet de dénonciations et d'une campagne hostile sur les médias régionaux.


Puis sont venues les menaces: fin mai et en juillet 2015, plusieurs reportages très diffamatoires sur des chaînes nationales (dont Russie-1), divulguant son lieu de domicile et faisant ainsi peser une menace directe sur Mme Kutepova et ses enfants. Enfin, une Cour de Moscou a refusé, le 12 août 2015, de rayer l'ONG “Planet Nadejd“ du registre officiel des “agents de l'étranger”, ce qui fait peser sur Mme Nadejda Kutepova une menace immédiate, très réelle, de persécution pour son action.


C'est la raison de son départ précipité de Russie, et de sa demande d'asile en France. Celle-ci est en cours d'examen à l'OFPRA. Simultanément, notamment avec l'aide du CAFDA, Mme Kutepova sollicite une aide financière et un hébergement permanent pour elle et pour ses trois enfants.

Nadejda Kutepova

-- Organised by: WECF France --

Nadjezda had to flee Russia in July 2015 with her three children, because she was threatened by the Russian authorities due to her activities in defense of the rights of victims of Mayak, a secret nuclear production plant, where, in 1957, a huge nuclear waste explosion affected an area of 800 km2 and almost 300,000 people.

Nadejda has abandoned everything in her country to take refuge in France, where she has requested asylum. Having neither housing nor means of livelihood, she needs our help.

Nadejda has been a partner of the WECF network for more than 15 years. We have therefore taken the initiative to create a fundraising collection. Each donation counts.....WECF can provide receipts for donations [Translator note: in France at least].

Nadezhda Kutepova is the founder of the Russian NGO "Planet Nadejd" based in Ozersk, where the "Mayak" factory, which produced the plutonium for atomic bombs in the Soviet Union, was located. For decades the plant has been discharging highly radioactive waste into a network of lakes which empty into the Techa river. It took 20 years for the cause of the explosion to be made known, and authorities still refuse to provide information on the contamination of the region and its effects. This is the reason for Nadejda's struggle.

Mrs. Kutepova is a sociologist and lawyer, and her activity is non-political. Her NGO consists mostly of informing and legally defending victims of the explosion and the contamination of the region. In particular, she has represented numerous victims before the European Court of Human Rights. The action of her NGO has earned her international recognition (TV documentaries, articles in the British, German, and French press, many invitations to speak at universities and international conferences).

This year, the hostility of Russian authorities against Nadejda turned into harassment. In May 2015, she was sentenced to a heavy fine for refusing to declare herself a “foreign agent” due to her association's receipt of financial support from abroad. She has become the target of denunciations and been subject to a hostile campaign in the regional media.

Then came the threats: end of May and in July 2015, several very defamatory reports on national chains (including Russia-1), disclosing her place of residence and thus making a direct threat to Mrs. Kutepova and her children. Finally, a court in Moscow refused, on 12 August 2015, to remove the NGO "Planet Nadejd" from the official register of "foreign agents." This constitutes a very real and immediate threat to Mrs Nadezhda Kutepova and her children, and prompted her to flee Russia and request asylum in France. The request is being reviewed by the OFPRA [Translator note: French Office for the Protection of Refugees and Stateless Persons]. Simultaneously, and with the help of the CAFDA [Translator note: Center for accomodation of the families of asylum seekers], Mrs Kutepova seeks financial help and a permanent accommodation for her and her three children.






40 participants
J + 564
3 146 € récoltés
Participer
Liste des participants
{{invite.firstName}} {{invite.lastName}}
{{invite.email}}
Anonyme
A participé
{{invite.contribution| format}} €
Liste des invités
{{invite.firstName}} {{invite.lastName}}
{{invite.email}}
Adresse e-mail incorrecte
Anonyme
A participé
{{invite.contribution| format}} €

Contacter l'organisateur de l'événement


Pour toute demande concernant les paiements ou l'utilisation du site
veuillez contacter le service client via contact@lepotcommun.fr


Votre adresse email :


Votre message :


X
error validar