Votre compte Facebook ne comporte pas d'adresse email,
merci de bien vouloir en saisir une pour valider votre inscription.


#SOS SURVIE

~ Organisé par : Michel ~
14 participants
Participer

La vie n'est plus qu'une corvée et la mort serait finalement un soulagement. Depuis le 24 novembre, deux mois après le lancement de cet appel, tout espoir d'en sortir par nos propres forces s'est envolé.
Nous avons survécu à l'hiver judiciaire au prix de découvert, de manche et de récup.
La fin de l'hiver judiciaire qui se profile va sans doute en rajouter à nos ennuis. On attends le lot de relances, pressions...


En plus on est malade, moi tout particulièrement, et incurable, et sans ressources. On essaie par ce pot de trouver un peu de fraîche pour le minimum et on peut pas dire que ça ai beaucoup contribué.Quand la situation administrative vous amène à n'avoir plus de statut cohérent, ça devient compliqué. Très compliqué.C'est le blues de lendemains incertains, sans espoir, sous un toit percé ; il y a des fuites au plafond ; et précaire. Très isolés, la ségrégation sociale sévit à plein, ce sont des gens d'ailleurs, tout particulièrement une personne, qui nous a payé l'internet jusqu'ici afin que nous sortions un peu de cet enfermement.


J'effectue une ultime mise à jour ; ce sera la dernière. Il est fort probable que je ne me fatigue plus à ça ; se connecter deviendra extrêmement compliqué. Vivre aussi d'ailleurs. Et je souffre tellement qu'il n'est pas exclu que je renonce à vivre. Je ne suis sûr de rien. J'aurais des tas de choses à faire qui m'en ôtent l'envie, mais plus la force de les faire. Moralement je suis encore plus ratiboisé que physiquement. Ma chérie s'accroche ; passe des heures en médiathèque à surfer sur les offres d'emplois (c'est gratos) sans résultat. Moi que pourrais-je faire maintenant ? Je n'arrive même plus à nous monter une bouteille de gaz moi qui portais 50 kg à l'épaule.


Je ne vois plus d'issue à moyen terme à part la rue.
J'ai voulu me soigner par naturopathie. J'arrive à la fin de mes réserves de produits. Ne dites pas que ça n'a pas été efficace : je souffre mais suis vivant. Je devrais être mort ! Hé oui ! Tous ceux que j'ai connus ont tenu la route bien moins que moi. Quelques mois au maximum ; moi ça fait sept ans ! Il m'arrive même de rêver que je pourrais guérir. Mais nous n'en n'avons pas les moyens. J'ai trop pleuré en tenant des mains décharnées rattachées à des corps qui hurlaient leur souffrance malgré la morphine et que j'ai vu se dégrader à coups de rayons et chimio ; ça va merci. Des gens qui s'éteignaient à la fleur de l'âge, qu'on avait berluré avec des promesses de guérison. Ca suffit, merci ! Quand je serai trop mal, j'irai voir dans l'au delà si j'y suis. C'est tout. Peut-être même, si je trouve pas de quoi survivre matériellement, que je n'attendrai pas ça... Peut-être... Mes décisions se prennent d'heure en heure...


C'est pas compliqué : où on nous aide, ou on y laissera notre peau à brève échéance. A notre âge, la soixantaine, quelques semaines, c'est bref, surtout quand on a mené des vies intense auparavant.
Vous pouvez mieux nous connaître sur les blogs « Canal-Décharge » et « Crobardures » ; mais surtout, aussi, peut-être acheter une bricole sur mon espace price minister. Ça ne changerai pas grand chose, mais m'encouragerait, parce que franchement, ça ne marche pas. Ou donner un peu ici, pour nous redonner un peu de foi dans l'humain.
A vot' bon cœur m'sieurs dames... Un petit geste avant qu'on finisse clodos ou clabotés sur un trottoir... Ou au fond d'un bois. Merci d'avance.


 


La carte de soutien

Votre soutien passe aussi par les mots.

Il y a déjà  6 encouragements déposés
14 participants
Participer
Liste des participants
{{invite.firstName}} {{invite.lastName}}
{{invite.email}}
Anonyme
A participé
{{invite.contribution| format}} €
Liste des invités
{{invite.firstName}} {{invite.lastName}}
{{invite.email}}
Adresse e-mail incorrecte
Anonyme
A participé
{{invite.contribution| format}} €

Contacter l'organisateur de l'événement


Pour toute demande concernant les paiements ou l'utilisation du site
veuillez contacter le service client via contact@lepotcommun.fr


Votre adresse email :


Votre message :


X
error validar