Votre compte Facebook ne comporte pas d'adresse email,
merci de bien vouloir en saisir une pour valider votre inscription.


CAA La Parole aux syriens

~ Organisé par : Collectif des Amis d'Alep ~
Objectif : 2 200 €
48 participants
J + 229
2 070 € récoltés
Participer

En décembre 2016, le régime syrien a forcé les habitants d’Alep-Est à se déplacer vers les campagnes  d’Alep et d’Idleb sous contrôle de l’opposition.


Il est urgent de continuer à informer l’opinion publique en France et ailleurs en Europe sur la situation des civils dans cette région de Syrie, et qui, de même que d’autres endroits est toujours la cible de bombardements.


A cette fin, le Collectif des Amis d’Alep entend avec ses nombreux partenaires, porter la parole de la société civile en invitant une nouvelle fois des acteurs de terrain: ceux qui ont choisi de rester sur place : en l’absence de journalistes occidentaux , les témoignages de ceux-ci sont devenus  rares et peu audibles.
 


Le détail des évènements est visible ici : https://www.facebook.com/events/771642846335757/


 


De nombreux partenaire vont prendre en charge la majeure partie des frais, mais il nous reste encore 2200€ à collecter pour les frais de visas, de vol et de séjour.


 


Intervenants


 


Notre choix s’est porté sur 4 personnes dignes de confiance et pouvant apporter un éclairage particulièrement signifiant par rapport à la thématique du projet : tous ont fait le choix de continuer à vivre et à travailler en Syrie en secteur contrôlé par l’opposition au régime de Bachar Al Assad entre les provinces d’Alep et d’Idleb.



Un long et délicat travail de prise de contacts nous a permis d’identifier, au fil de nombreux échanges des acteurs syriens qui réalisent sur le terrain un travail significatif: deux journalistes, un humanitaire et un avocat qui ont une parole essentielle à porter en Europe sur la vie et le travail de la société civile qui continuent malgré tout.


 


Akram Al Ahmad :



Journaliste originaire de Hama vivant et travaillant dans la province d’Idleb.
Il a créé l’une des premières agences de médias libres en Syrie, le   Syrian Press center qui dispose aujourd’hui d’une agence à Hama et dans la province d’Idleb.
«S’exprimer et informer sont des droits fondamentaux dont les Syriens ont toujours été privés ».
Il  a également formé des centaines d’activistes au métier du journalisme : « Former des journalistes c’est bâtir les bases de la Syrie démocratique initiée par la révolution ». Aujourd'hui le Syrian Press Center est considéré comme une source importante d'information sur le conflit en Syrie.


 


Rim Ahmed:  



Journaliste, vit et travaille dans la province d’Idleb.


Elle a choisi l’écriture pour témoigner de la situation des populations civiles dans le Nord de la Syrie d’où a été délogé le gouvernement d’Assad, notamment sur  les conditions de vie des femmes dans les zones dites libérées.
La guerre, pour les femmes en particulier « est un combat quotidien de survie rendant chaque simple tâche de la vie quotidienne difficile ».
Elle décrit dans des médias locaux la façon dont la guerre affecte la vie des civils et analyse la situation politique en Syrie. 
Diplômée en langue et civilisation françaises, elle traduit des articles du français vers l'arabe pour le Syrian Press center.


 


Younès Shasho :



Responsable humanitaire,Younes Shasho vit et travaille entre Gazientep (Turquie) et le Nord de la Syrie.


Etudiant en tourisme au début du soulèvement syrien, il participe aux sittings pacifiques à Alep dès 2011 et fonde avec d’autres manifestants en 2012  le Conseil des révolutionnaires de Salaheddine (premier quartier d’Alep à s’être soulevé) qu’il préside durant quelques mois.


Comme beaucoup d’activistes, avec la répression et les pénuries il est amené très rapidement à s’engager sur le plan humanitaire et de la défense des droits humains en créant cette même année l’association Brotherhood Organization for Development and Human Rights enregistrée en Turquie.


En Juillet 2016, lorsque le siège se referme sur Alep il se trouve à l’intérieur de la ville, il fera partie des convois de déplacements de civils forcés en décembre de la même année.


 




Abdulrazzaq Razzoq :



Avocat, Directeur exécutif du Conseil du Gouvernorat d'Alep.


Licencié en droit de l’université d’Alep en 1997,  il a exercé comme avocat jusqu'en 2012. Il a rejoint la révolte pacifique pour participer à la création des tribunaux civils dans les zones hors du contrôle du gouvernement de Damas.


Procureur général au Conseil Juridique Unifié, il participe à la mise en place de la Cour du District de l’ouest d’Alep, où il exerce comme juge, puis à la mise en place de la Cour de la ville d’Atareb fin 2013.


En 2015, il devient membre du bureau exécutif du Syndicat des Avocats Libres d'Alep ainsi que du Conseil d'administration de la commission syrienne pour la libération des prisonniers.


Il est nommé directeur exécutif du Conseil du Gouvernorat d'Alep en mars 2016 : à ce titre il participe à la gestion des déplacés d’Alep dans la campagne d’Alep sous contrôle de l’opposition.


(Comme tous les passeports délivrés par la Coalition Nationale Syrienne celui d’Abdulrazaq Razoq a  été récemment déclaré obsolète par les autorités turques ce qui ne lui permettra pas d’effectuer son déplacement en Europe : il communiquera donc dans les conférences soit par Skype soit au moyen de la vidéo)


 


La carte de soutien

Votre soutien passe aussi par les mots.

Il y a déjà  6 encouragements déposés
Objectif : 2 200 €
48 participants
J + 229
2 070 € récoltés
Participer
Liste des participants
{{invite.firstName}} {{invite.lastName}}
{{invite.email}}
Anonyme
A participé
{{invite.contribution| format}} €
Liste des invités
{{invite.firstName}} {{invite.lastName}}
{{invite.email}}
Adresse e-mail incorrecte
Anonyme
A participé
{{invite.contribution| format}} €
X
error validar

Inscription

Minimum 2 caractères
Vous avez dépassé le nombre de caractères autorisés Vous avez dépassé le nombre de caractères autorisés
Minimum 2 caractères
Vous avez dépassé le nombre de caractères autorisés Vous avez dépassé le nombre de caractères autorisés
Veuillez saisir un email valide Vous avez déjà un compte avec cette adresse, connectez vous en cliquant ici
Minimum 8 caractères Votre mot de passe doit satisfaire au moins trois des critères suivants : une minuscule / une majuscule / un chiffre / un caractère spécial. Votre mot de passe doit satisfaire au moins trois des critères suivants : une minuscule / une majuscule / un chiffre / un caractère spécial.
Les deux mots de passe ne sont pas identiques !
Retour



La société Lakooz traite vos données afin de vous permettre de créer votre « pot commun ». Les données portant une * sont obligatoires. Conformément à la loi dite « Informatique et libertés », vous disposez d'un droit d'accès, rectification, opposition pour motif légitime ou encore de définir des directives relatives au sort de vos données post-mortem, en adressant un email à vos-donnees@lepotcommun.fr