alertLe compte de l’organisateur est actuellement bloqué par notre partenaire bancaire. Vous ne pouvez pas participer à cette cagnotte pour le moment. Nous vous invitons à contacter l’organisateur.
Ce pot a été clôturé

AutonoMIE : solidarité avec les mineurs isolés étrangers !

Informations

Participants

tab.PARTICI

Description

Info: le montant récolté affiché ne correspond pas à l'argent disponible en ce moment mais bien ce qui a été récolté depuis l'ouverture du pot. Aujourd'hui les caisses sont vides, merci pour votre solidarité!


AUTONOMIE - COLLECTIF DE DÉFENSE  
DES MINEUR-ES ISOLÉ-ES ETRANGER-ES ET DES JEUNES MAJEUR-ES


Comme tous les pays signataires de la Convention internationale des droits de l’enfant, la France doit protection à toutes les personnes mineures et isolées, quelque soit leur situation administrative. Mais le 12 avril 2016, les élus du Conseil Départemental de la Haute Garonne, chargé de faire respecter cette obligation, ont voté en huit clos, à l’unanimité et en présence de plus de 200 CRS la fin de la prise en charge hôtelière des mineur-es isolé-es étranger-es, des femmes avec enfants de moins de 3 ans et des jeunes majeur-es à partir de 19 ans.

 

Trois mois plus tard (juillet 2016) était créé un dispositif, le DDAEOMIE (Dispositif Départemental d’Accueil d’Évaluation et d’Orientation des Mineurs Isolés Étrangers), dont le travail est de faire des migrant-es mineur-es des sans papiers comme les autres. Après plusieurs jours d’interrogatoires et d’humiliations diverses, 80% des jeunes y sont déclaré-es majeur-es sur des critères racistes et arbitrairesparle trop bien français » , « reste dans son coin », « tient des raisonnements politiques »...). À ce jour, ce sont plus de 300 mineur-es isolé-es majoritairement originaires de pays colonisés par la France qui ont été jeté-es à la rue sans aucun accompagnement. Là-bas on les pille, ici on les expulse...

 

Malgré le traumatisme et l'usure liés au départ contraint du pays, au voyage sans fin et au passage au DDAEOMIE, les jeunes se lancent alors dans une ultime épreuve faite d'injustice et de racisme institutionnel : faire valoir leurs droits devant l'État français. Ils et elles saisissent la juge des enfants pour faire reconnaître leur minorité et, ne comptant plus que sur la solidarité, s’organisent depuis maintenant un an au sein d’un collectif : AutonoMIE.

 

Nous avons besoin d’aide pour accompagner, récupérer (produits d'hygiène et d'entretien, nourriture, téléphones, vêtements, vélos…), donner des cours, héberger. Venez nous rencontrer aux permanences tous les après-midis du lundi au vendredi au bâtiment réquisitionné (75 rue de la glacière).


Nous avons besoin d’argent pour acheter des produits de première nécessité, des tickets de bus, des antivols, de l’essence pour se rendre aux différents consulats qui sont parfois à Bordeaux ou à Paris. Faites un don, la solidarité est notre force 

                                                                                                                                                                       
> www.facebook.com/autonomie31 < > https://autonomie31.wordpress.com/ <

Nous/leur écrire : autonomie@riseup.net

 

 

Nous avons notamment besoin d'argent pour permettre à des dizaines de mineurs isolés guinéens, ivoiriens, camerounais et maliens de monter à Paris faire légaliser leur acte de naissance par le consulat de leur pays. Cette authentification est indispensable à leurs démarches visant à faire reconnaître leur minorité par l'État français.


L’État, par le biais de ses conseils départementaux, se soustrait en effet à ses engagements vis-à-vis de la Convention internationale des droits de l'enfant en déclarant majeurs des exilés qui ne le sont pas, afin d'en faire des sans-papiers comme les autres.


Mis à la rue au terme d'une humiliante "évaluation" menée au sein du DDAEOMIE, ils et elles s'organisent au sein d'un collectif, AutonoMIE, pour faire reconnaître leurs droits en saisissant la juge des enfants.

 

Cette audience devant la juge vise à faire reconnaître leur minorité par l'État français. C'est en vue de ce rendez-vous déterminant que les jeunes ont besoin de faire authentifier leurs documents d'identité par leurs pays d'origine.


 

Solidaire
Carte de voeux
20
Laisser un messagewritting

Signaler ce pot

9177.84

récoltés
Organisé par
AutonoMIE